LA MONTAGNE. les animaux

Publié le par LE BRIARD BRETON

 

 

LES MESANGES

(la mésange huppée)

 

Des mésanges,

il en existe un grand nombre de types:

 "à moustache", "à longue queue", "bleue",

"charbonnière", "huppée", "nonette" et encore.

Sont décrites ici uniquement les mésanges huppées

car ce sont celles qui peuvent se trouver en montagne

jusqu'à des altitudes de 2300m env.


Cette élégante
mésange est nettement plus petite

qu'une mésange charbonnière.

Son dos est brunâtre

 et son ventre est blanc sale et brun clair.

 Elle est facilement reconnaissable

 grâce à sa huppe érectile striée de noir et blanc,

 qui se dresse au sommet de sa tête.

 Toutefois cette huppe triangulaire et pointue,

 est parfois courte et pas toujours très évidente à observer

. Sa tête blanche est ornée d'un bandeau oculaire noir

. Sur ses joues, est dessiné un arc de cercle noir

 et elle porte également un petit collier noir

 et une bavette noire sur la gorge.

 Les deux sexes sont identiques.

 Chez les jeunes, la huppe est très courte,

 mais les motifs noirs et blancs caractéristiques

 de sa tête sont en revanche déjà nettement reconnaissables.

 Son espoir de vie est de 5 ans maximum.

Taille:: 11,5 cm ---- Envergure : 20 cm ---- Poids : 10-13 grammes

 

Mésange-huppée-01
Toujours vive et en perpétuel mouvement,

 elle se plait en compagnie de ses congénères,

 la mésange noire et boréale, ainsi qu'avec les roitelets

 avec lesquels elle partage les mêmes biotopes.

 Comme toutes nos mésanges,


 
la mésange
huppée est typiquement cavernicole.

 Elle creuse fréquemment son trou

 dans des souches de bois pourri.

Peu farouche, mais discrète,

 elle est assez difficile à approcher,

 car elle apprécie le couvert et craint les espaces dégagés.

 Elle cherche sa nourriture

 dans les branches basses ou sur le tronc des arbres

 en prenant souvent des positions acrobatiques.


 
Comme
la mésange nonnette,
 
elle constitue en automne des réserves qu'elle dissimule

 dans de petites fissures sous l'écorce des conifères.

 Le plus souvent, la mésange huppée

 se montre très fidèle à son habitat

 et reste toute l'année sur le territoire où elle est née.

 

Elle est présente dans les forêts de résineux

 (sapins, épicéas, pins)

 et dans les petits îlots de conifères au milieu des bois de feuillus,

 dans lesquels elle peut s'aventurer à quelques centaines de mètres.

 Bien qu'elle soit très liée aux conifères,

 elle peut être aussi observée dans d'autres milieux

. Dans le sud de son aire de répartition,

 elle se rencontre aussi dans les hêtraies

 et les forêts de chênes-lièges.

Elle niche aussi dans les vergers de pommiers en Normandie,

 les hêtraies dans les Pyrénées et dans les mélèzes en Ecosse.

 On la rencontre en plaine

 comme en montagne jusqu'à la limite supérieure de la forêt,

 mais en dehors de la période de reproduction,

 cette mésange peut s'aventurer jusqu'à 2300 mètres d'altitude.

 Elle vit également dans les parcs et les jardins

 pour autant qu'elle y trouve un milieu favorable.

Elle nidifie de fin avril à juin.

Habituellement elle fournit une seule ponte par an,

 éventuellement deux à raison

 de 5 à 8 œufs blancs tachetés de marron - roux.

 L' incubation dure de 13 à 15 jours.

 Seule la femelle couve, le mâle la nourrit.

En guise de nid,

 la femelle creuse fréquemment un trou

 dans des troncs ou des souches de bois pourri.

 Occasionnellement elle utilise aussi

 les cavités naturelles préexistantes ou les anciens nids de pics

. Le nid, construit par la femelle,
 est constitué de mousse et herbes.

 Il est garni de poils d'animaux et parfois de plumes et de laine.

Les deux parents s'occupent des jeunes.

 Leur envol se fait 17 à 20 jours après l'éclosion.

 Leur plumage juvénile dure 3 mois environ.

La mésange huppée ne migre pas.

 Elle est sédentaire.

 Toutefois en hiver,

 on peut constater des déplacements de faibles amplitudes.

Son chant est peu caractéristique et rarement entendu.

 Il est constitué d'une série de cris et sons aigus

 en alternance selon un rythme rapide.

 Voix de contact : trille caractéristique, souvent répété,

 très différent des cris des autres mésanges.

 

Elle se nourrit de petits insectes,

 de larves et d'araignées.

 En hiver, son régime alimentaire comprend

 surtout des graines de conifères.


Moins sociables que les autres
mésanges,

 les mésanges huppées

 visitent plus rarement les sites de nourrissage

 et sont donc peu nombreuses

 autour des mangeoires en comparaison


 
avec
les mésanges bleues et charbonnières.


 
Elles apparaissent le plus souvent en couple
.

Les mésanges huppées apprécient les boules de graisse,

 les graines de chanvre et de tournesol,

 le suif, les noix, les noisettes et les cacahuètes.

 

Les mésanges huppées ne fréquentent

 les aires de nourrissage qu'à condition de trouver

 des conifères à proximité immédiate,

 de préférence en lisière de forêt

 ou dans des parcs ornés de vieux conifères.


Sources:
http://www.oiseau-libre.net/Oiseaux

http://www.chez.com
http://www.aves.be


mésange noire
8h36

Publié dans MONTAGNE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article