rétro hier aujourd'hui demain

Publié le par LE BRIARD BRETON






TOUJOURS DES REGRETS.
  



Mes yeux ne peuvent plus lire,
Dans le fond de ton regard.

Même larmoyant, je ne peux partir,

Sans peine de ce hall de gare.


 

Ou trop de bons et mauvais souvenirs,

M’attache et me relie a ton amour.

Loin devant est ce vraiment l’avenir,

Au coucher du soleil, chaque jour.

 

Serais je un gars sans franchise,

Avec pour fixation ton visage.

Mais toujours cette hantise,

Que tu viennes près de ce rivage.

 

Aux faibles lueurs du lever du jour.

Mon cœur renvoie à mes lèvres ton nom.

Soir ou matin, coucher ou lever, amour.

Le seul mot qui peut sceller notre union.  

 

 

 

Pensées d’un rêveur 
   079 écrit le 14-05-1966    par  JGRC   
  Sous le pseudonyme de     Christian Gilles
   A saint Jean les deux jumeaux  77660
Modifié le 21-10-2004 a La  Gacilly  56200


6h53






 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article